"Pour moi, la pire des choses serait de vivre esclave.

On peut tout avoir : à manger, à boire. De quoi se vêtir, un toit où se loger :

Si on n'a pas la liberté, si on n'a pas la fierté, si on n'est pas indépendant, cela n'a ni goût, ni valeur"
                                                                  Ahmad Shah Massoud

Darah Afghanistan

99 rue Leguen de Kerangal 35200 Rennes

téléphone :02 99 50 41 43

darah.afghanistan@gmail.com

Pétition pour le droit des femmes

« Les édits imposés, non seulement restreignent la vie quotidienne des femmes et des filles [afghanes], mais aussi les privent de leur avenir et les dépouillent de leur identité et de leur dignité » ; déclaration de Richard Bennet, rapporteur spécial sur la situation des droits de l’Homme en Afghanistan pour les Nations Unies.

 

Les taliban ont fait un pas de plus vers le bannissement total des femmes de la société afghane avec la publication récente de leur décret visant à les exclure des universités et des organisations non gouvernementales (ONG). Ceci a contraint certaines ONG à arrêter leur travail sur le terrain. Les jeunes étudiantes afghanes, qui aspirent à une éducation et à un avenir, sont désormais privées de tous leurs rêves et objectifs.

 

Elles sont victimes des lois et des décisions arbitraires prises par les taliban qui réduisent leur liberté et leurs droits fondamentaux. Pourtant, elles manifestent avec courage pour leurs droits humains et s'opposent publiquement au régime des taliban, sachant pertinemment qu'elles risquent d'être emprisonnées, torturées ou pire encore.

 

Par conséquent, il est de notre devoir à tous de soutenir ces femmes dans leur lutte pour le droit à l'éducation prévu par l'article 26, paragraphe 1, de la DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME.
 
Les taliban ont envoyé un signal au niveau international avec leur position anti-femmes et anti-liberté. Ils n'hésitent pas à commettre des violations flagrantes des droits de l'Homme et à discriminer systématiquement des parties entières de la société, malgré les nombreuses promesses faites à la communauté internationale.

    
Le Global Movement for Peace in Afghanistan a lancé une pétition pour que les universités soient réouvertes aux femmes :  https://www.change.org/letafghanwomenstudy.

Nous vous invitons à diffuser cette pétition afin de pouvoir atteindre 50 000 signatures pour que la commission de pétitions réponde à nos préoccupations.
 
Opposons-nous, de toutes nos forces, à l’entrave à la liberté et à l’hostilité envers l'éducation de tous.

 

Merci de votre soutien.